Header
Accueil du site > Actualités / News > Séminaires - Thèses > Soutenance de thèse de Marine Boulanger

Soutenance de thèse de Marine Boulanger

Vendredi 21 février 2020 à 14h, amphi du CRPG

Le devenir des liquides au sein de la croûte océanique des dorsales à expansion lente : Nouveaux apports de l’étude d’Atlantis Bank (dorsale Sud-Ouest Indienne)

Résumé :

Les processus magmatiques qui régissent l’accrétion crustale au niveau des dorsales médio-océaniques à expansion lente restent à l’heure actuelle mal contraint. Parmi les processus potentiellement impliqués dans l’évolution des réservoirs de magma de la croûte inférieure, les réactions associées à des écoulements poreux réactifs au travers de bouillies cristallines - ou mush - tendent à supplanter les processus classiques de cristallisation simple des magmas. La part de ces processus dans la formation des gabbros cumulatifs de base de croûte est dépendante des modes de migration des liquides, qui sont eux-mêmes corrélés à la géométrie des réservoirs considérés. En combinant des études structurales, pétrographiques et géochimiques à haute résolution de sections in situ forées dans un corps complexe océanique de la dorsale Sud-Ouest indienne, j’ai pu apporter de nouvelles contraintes sur les modes de formation et d’évolution des réservoirs magmatiques impliqués lors de l’accrétion crustale. Le modèle de réservoir développé est généralisable, au moins en partie, à d’autres portions de croûte inférieure océanique. Ce modèle, ainsi que les nouvelles contraintes de l’étude expérimentale couplée des processus de cristallisation, ouvre la voie vers de nouvelles quantifications des processus d’interaction liquides-roches dans la différenciation des lithologies gabbroïques, et de manière plus générale dans l’évolution des liquides magmatiques de la croûte océanique. Ces développements vont de pair avec l’évolution au cours des dernières décennies de la vision des systèmes magmatiques crustaux, passant de chambres magmatiques constituées de liquides vers des modèles de réservoirs magmatiques majoritairement constitués de mush cristallins.

Jury :

Directeurs de thèse

Lydéric France, CRPG, Université de Lorraine (France)
Jürgen Koepke, Université Leibniz de Hanovre (Allemagne)
Raphaël Pik, CRPG, CNRS-Université de Lorraine (France)

Rapporteurs

Katharine Cashman, Université de Bristol (Royaume Uni)
Marguerite Godard, Géosciences Montpellier (France)

Examinateurs

Mathilde Cannat, IPGP (France)
Johan Lissenberg, Université de Cardiff (Royaume Uni)

Invité

Olivier Namur, Université Catholique de Leuven (Belgique)




publié mercredi 5 février 2020