Header
Accueil du site > Publications > Origine géographique des spinelles chromifères et vanadifères associés aux (...)

Origine géographique des spinelles chromifères et vanadifères associés aux marbres d’Asie et d’Afrique de l’Est

Giuliani, G. ; Fallick, A.E. ; Boyce, A.J. ; Pardieu, V. ; Pham, V.L., Rev. Ass. Fr. Gem.

Origine géographique des spinelles chromifères et vanadifères associés aux marbres d’Asie et d’Afrique de l’Est

Giuliani, G. ; Fallick, A.E. ; Boyce, A.J. ; Pardieu, V. ; Pham, V.L.

Revue de l’Association Française de Gemmologie, 2018, 203, 17-25

Résumé :

L’étude des spinelles chromifères et vanadifères, de couleur rose, orangé ou rouge, associés aux marbres de différents gisements et occurrences mondiaux, a été réalisée en combinant leur composition isotopique en oxygène à leur teneur en éléments traces. Une première base de données permet la caractérisation de l’origine géographique de spinelles historique et économique. Trois intervalles de valeurs du δ18O sont définis pour les spinelles des gisements primaires et des placers : (i) 5,6 à 8,6‰ pour les spinelles du gisement historique de Kuh-i-Lal au Tadjkistan ; (ii) 12,1 à 18,5‰ pour les spinelles d’An Phu et de Cong Troi au Vietnam, et Namya au Myanmar ; et (iii) 19 à 24,2‰ pour les spinelles de Paigutan au Népal ; de Kiswila et d’Ipanko en Tanzanie, de Pamreso au Kenya, de Mogok au Myanmar et d’An Phu. Les teneurs en éléments traces (Fe-Zn-Cr-V-Ti) des spinelles reportées dans de nouveaux diagrammes chimiques permettent d’identifier leur origine géographique. Les légers recouvrements observés pour certains domaines chimiques sont résolus par l’utilisation de la composition isotopique de l’oxygène des mêmes cristaux. La présente étude montre qu’il est possible de discriminer les spinelles gemmes associés aux marbres de la grande majorité des gisements mondiaux, et apporte de nouveaux outils pour la traçabilité des spinelles historiques comme ceux de Kuh-i-Lal.




publié jeudi 29 novembre 2018