Header
Accueil du site > Actualités / News > Recrutement > Perturbations biogéochimiques à la limite Crétacé-Paléogène : apport des (...)

Perturbations biogéochimiques à la limite Crétacé-Paléogène : apport des isotopes du soufre et du calcium

Thèse de doctorat - date du début septembre 2018

Perturbations biogéochimiques à la limite Crétacé-Paléogène : apport des isotopes du soufre et du calcium

La limite Crétacé-Paléogène (KPg, -66 Ma) est associée à l’une des plus grandes perturbations environnementale de l’histoire récente de la Terre. Cette crise, liée à la mise en place d’une province magmatique de premier ordre (traps du Deccan) et/ou à un impact météoritique (formation du cratère de Chixculub) se traduit entre autres par une perturbation profonde de la bioproduction carbonatée océanique. Si de nombreuses questions subsistent quant à l’importance relative de l’impact et du volcanisme dans les perturbations de la limite KPg, la modification de la composition chimique du système océan-atmosphère par l’émission d’énormes quantités d’acide sulfurique et carbonique d’origines volcaniques a probablement joué un rôle clé dans la crise Crétacé-Paléogène.

Ce projet doctoral a pour objectif la réalisation d’enregistrements isotopiques océaniques pour les isotopes stables du soufre et du calcium. Le doctorant ou la doctorante travaillera sur des échantillons de foraminifères, issus notamment de forages ODP, afin de mieux comprendre les perturbations du cycle du soufre et du calcium et leurs liens avec le cycle du carbone et la crise de la limite KPg. Le candidat ou la candidate devra posséder un Master 2, des connaissances en géochimie isotopique et/ou micropaléontologie, ainsi qu’un intérêt extrêmement fort pour le travail analytique en géochimie (spectrométrie de masse, travail en salle blanche).

Pour toute information supplémentaire, contactez Guillaume Paris : gparis@crpg.cnrs-nancy.fr

La thèse, d’une durée de 3 ans, devrait débuter en septembre 2018 (bourse MESR - 1400 euros/mois)

English version

Biogeochemical disruptions across the Cretaceous-Paleogene boundary : insights from sulfur and calcium isotopes

The Cretaceous-Paleogene boundary (KPg, -66 Ma) is associated to one of the deepest biogeochemical cycle disruptions in Earth’s recent history. The events associated to the KPg boundary include one of the strongest known oceanic calcareous bioproduction crisis and are coeval with a bolid impact (that formed the Chixculub crater) and the emplacement of a Large Igneous Province (Deccan traps). Many studies investigated the mechanism(s) triggering the environmental perturbations and many questions remain unanswered regarding the relative contribution of the volcanic event and the impact on the KPg crisis. Yet, modification of the ocean-atmosphere system composition through massive input of sulfuric and carbonic acid very likely played a key, underconstrained, role.

This PhD project aims at producing a record of oceanic sulfur and calcium stable isotopes. The student will work on foraminifera samples, mainly from oceanic cores, in order to better understand and constrain sulfur and calcium cycle disruptions and their connection with carbon cycle and the KPg events. She or he is required to have a master degree, a strong isotopic geochemistry background and/or micropaleontology, and to have a clear interest for geochemical analytical work (mass spectrometry, clean room).

For any information please contact Guillaume Paris : gparis@crpg.cnrs-nancy.fr

The project will last for 3 years and start in september 2018 (grant from the French ministry for research and higher education, 1400 euros/month)




publié vendredi 12 janvier 2018