Header
Accueil du site > Actualités / News > Séminaires - Thèses > Séminaires externes 2017-2018

Séminaires externes 2017-2018

Les séminaires auront lieu dans l’amphithéâtre du CRPG, en général, le jeudi de 13h30 à 14h30 tous les 15 jours. Contact : Etienne Deloule (deloule@crpg.cnrs-nancy.fr)

Jeudi 11 janvier 2018 à 13h30 : Nicolas Coltice (Laboratoire de Géologie de Lyon) Existe-t-il un chemin au delà de la tectonique des plaques ?

La tectonique des plaques est une théorie exceptionnelle, mais elle a ses limites. Par exemple, elle est incapable de définir et quantifier les forces qui mettent en mouvement les roches, et lorsque la déformation est diffuse (chaînes de montagnes, rifts, limites diffuses de plaques), elle reste presque inopérante. Aujourd’hui, il existe des modèles dynamiques qui pourraient combler ces manques, et permettre d’éclaircir des points clés de la dynamique du manteau et de la lithosphère. Je présenterai leur fonctionnement, comment ils permettent d’appréhender des liens entre convection du manteau et dynamique lithosphérique, et les promesses qu’ils portent pour établir un nouveau type de reconstructions de la tectonique passée sur Terre.

Mercredi 17 janvier 2018 à 13h30 : Mathieu Roy-Barman (LSCE / UVSQ) Chronométrer les cycles biogéochimiques en Méditerranée grâce aux séries radioactives de l’uranium

La Mer Méditerranée est sous forte pression anthropique et particulièrement sensible au changement climatique. Dans ce contexte, il est important de déterminer les flux de matière (carbone, éléments nutritifs, polluants) sous forme dissoute et particulaire ainsi que leur variabilité. Au-delà de ces enjeux, la Méditerranée est aussi un « vrai » bassin océanique avec une circulation thermo-haline active, des apports continentaux intenses, une activité biologique fortement couplée à la physique. Enfin, pour le géochimiste, il est facile de faire des bilans en mesurant les flux au niveau des détroits.

Présent en concentration constante dans l’eau de mer, l’uranium produit une kyrielle de radioéléments au long de ses 2 chaines de désintégrations. Parmi, eux 230Th (T1/2 = 75 ka) et 231Pa (T1/2 = 32 ka) ont pour particularité d’être insolubles. Produits en solutions par désintégration de 234U et 235U, ils sont rapidement fixés sur les particules marines dont ils deviennent alors les chronomètres. 230Th, qui est très insoluble, permet ainsi d’évaluer l’efficacité des « pièges à particules » qui sont utilisés pour évaluer le flux de carbone particulaire exporté vers le fond. 230Th permet également de déterminer la vitesse moyenne de chute des particules en suspension dans la colonne d’eau, mais les résultats obtenus sont sensibles aux courants profonds qui sont négligés dans le modèle simple de production-fixation sur les particules. Les résultats obtenus le long de la section GEOTRACES GA04S permettent de préciser le rôle des courants dans la distribution de 230Th et 231Pa. Moins insoluble que 230Th, 231Pa est plus sensible au transport par les courants profond ce qui entraine un découplage de leurs profils en fonction du temps écoulé depuis les épisodes de convection. Un bilan au détroit de Gibraltar implique que l’essentiel du 230Th et 231Pa produit en Méditerranée sédimente localement. Ceci conduit à une réévaluation des vitesses de chute des particules en suspension et met l’accent sur l’élimination préférentielle des éléments insolubles sur les marges continentales qui est plus difficile à quantifier dans un océan ouvert.

Jeudi 18 janvier 2018 à 13h30 : Séminaire OTELo Séminaire de début d’année

Jeudi 15 février 2018 à 13h30 : Paulo Sossi (IPG Paris) Séminaire externe

Jeudi 22 mars 2018 à 13h30 : Martin Bizzarro (University of Copenhagen, Center for Star and Planet Formation) Séminaire externe Formation et évolution du système solaire et des planètes

Jeudi 29 mars 2018 à 13h30 : Claudio Rosenberg (iSTeP, UPMC Paris) Séminaire externe Tectonique, Erosion & Evolution du relief

Jeudi 5 avril 2018 à 13h30 : Cornellis Dullemond (université d’Heidelberg) Séminaire externe Formation et évolution du système solaire et des planètes

Jeudi 14 juin 2018 à 13h30 : Anne Magali Seydoux ( Université de Saint Etienne) Nouveaux développement avec la sonde atomique tomographique

Jeudi 21 juin 2018 à 13h30 : Susanne Wampfler (Center for Space and Habitability (CSH) University of Bern) Stable isotope ratios - a promising link between astrochemistry and cosmochemistry

Understanding the formation and evolution of the Solar System is a key goal in both astronomy and cosmochemistry. While astronomical observations inform us about the physical and chemical processes taking place during the formation of stars and their planetary systems, cosmochemistry provides us with direct information about the composition and conditions in the protosolar nebula. However, linking the results from both fields is challenging, because the most pristine Solar System materials are mainly accessible in solid form, either as cometary ices or rocky material in meteorites, whereas astronomical observations primarily probe the gas around protostars and in protoplanetary disks.

Stable isotope ratios of the volatile elements hydrogen, nitrogen, and oxygen are among the most promising tools for linking the processes observed in star-forming regions to the properties of the Solar System. I will explain how we measure isotopic ratios in star-forming regions from (sub-)millimeter observations, and then present our latest results on nitrogen isotope fractionation around protostars. I will conclude with our recent efforts to link these results with isotopic measurements of meteorites and comets.


Les séminaires déjà présentés cette année




publié jeudi 13 septembre 2012