Header

GALAC

Analyse spatio-chronologique des paléoglaciers de l’Altiplano durant le stade lac Tauca (Heinrich 1) : un cas d’étude pour établir une carte de paleoprécipitations dans les Andes Tropicales

PI : Pierre-Henri Blard

CRPG participants : Julien Charreau, Jérôme Lavé

Un enjeu majeur des recherches en paléoclimatologie est le développement de nouvelles approches permettant de documenter la variabilité spatiale des paleoprécipitations et des paleotempératures en domaine continental. Dans ce cadre, le projet GALAC se penchera sur un cas d’étude particulièrement important pour améliorer la connaissance du paléoclimat des Andes Tropicales. Nous mettrons en effet en oeuvre une stratégie innovante pour étudier le paléoclimat de l’Altiplano, une région de haute altitude où l’hydrosphère est susceptible d’avoir enregistrée des fluctuations climatiques régionales et globales de grande amplitude. L’objectif principal du projet est de comprendre les processus atmosphériques qui ont conduit à la formation du lac géant Tauca dans l’Altiplano central pendant le stade Heinrich 1 (17-15 ka). Pour atteindre ce but, et notamment pour établir une carte des paléoprécipitations de l’Altiplano pendant ce stade lac Tauca (synchrone de l’événement Heinrich 1), nous mettrons en oeuvre une stratégie transdisciplinaire qui se base d’abord sur la reconstruction et la datation par 3He et 10Be cosmogénique des lignes d’équilibre des paléoglaciers. La présence de nombreuses reliques glaciaires quaternaires dans un état de préservation remarquable indique que cette région des Andes est particulièrement bien adaptée à la mise en oeuvre de cette méthode.

Un premier point fort du projet est la découverte sur l’Altiplano (par notre équipe du CRPG) de sites de calibrations d’une qualité exceptionnelle. Ceux-ci permettront de définir des taux de production régionaux de référence pour les isotopes cosmogéniques 3He et 10Be. Cet aspect est une clef méthodologique fondamentale car cette calibration permettra d’établir de nouvelles chronologies glaciaires sur l’Altiplano avec une précision et une fiabilité exceptionnelles. En particulier, nous pourrons définir en chaque site étudié la position des paléoglaciers au moment du haut niveau lacustre Tauca (17-15 ka).

Ces nouvelles données géochronologiques obtenues sur les paléoglaciers de l’Altiplano permettront ensuite de reconstituer la variabilité spatiale de la cryosphère régionale pendant la période du lac Tauca. Parce que lacs et glaciers ont des sensibilités très contrastées aux températures et aux précipitations, il sera possible de reconstruire les paleotempératures et, surtout, les paléoprécipitations, avec une très bonne résolution spatiale pour toutes les phases où paléolacs et avancées glaciaires sont synchrones, en particulier pour la "phase Tauca". L’interprétation de ces données s’appuiera sur la modélisation conjointe du bilan de masse des glaciers de l’Altiplano et du bilan hydrologique du lac. De plus, cette reconstruction paléoclimatique tirera aussi profit de certaines contraintes physiques apportées par les modèles zoomés de circulation atmosphérique.

Nos résultats préliminaires étant particulièrement encourageants, nous espérons fortement que ce projet produira des résultats scientifiques novateurs et importants pour la connaissance du paléoclimat des Andes Tropicales. La réussite de ce projet permettra par ailleurs d’envisager l’application de la méthode à d’autres régions du monde pour reconstruire les paléoprécipitations. Enfin, ce projet permettra de tirer profit d’une dynamique collaborative déjà initiée entre plusieurs jeunes chercheurs ayant des compétences complémentaires : géomorphologie, géochronologie, glaciologie et modélisation du climat.