SONDES IONIQUES DU CRPG - PROJETS SCIENTIFIQUES

 

Météorites : processus présolaires

Datations

La datation U-Pb des zircons par microsonde ionique offre une possibilité unique de dater les différents épisodes magmatiques ayant contribué à la croissance de ces minéraux réfractaires, et donc de décrire l'évolution de segments de croûte continentale.

DATATIONS URANIUM/PLOMB SUR ZIRCONS

Les datations U/Pb sur zircons sont réalisées avec la source à oxygène (duoplasmatron) en sélectionnant les ions primaires O2-. L'intensité du courant primaire est de l'ordre de 10 à 25 nA pour des spots de 25 à 50 µm. Ceci permet des mesures précises (erreurs inférieures à 1%) sur des zircons pauvres en plomb (quelques ppm à quelques dizaines de ppm). Les principales sources d'erreur lors du traitement des données sont celles liées à la correction de plomb commun, ce qui peut être un problème pour les zircons jeunes (< 100 Ma) et celles liées à la calibration U-Pb. Lorsque l'on reporte l'ensemble des standards G91500 mesurés sur notre IMS 1270 (341 mesures), on obtient une courbe de calibration générale en loi puissance, comme sur le SHRIMP de Canberra.

La dispersion des mesures autour de cette courbe est en partie due à de nombreuses évolutions du protocole analytique au cours de leur acquisition. Ceci dit, la définition d'une courbe générale de calibration pour toute une session s'est révélée inopérante, on obtient une meilleure précision en n'utilisant que les standards mesurés sur le même plot que les échantillons. Avec un petit nombre de mesures de standard, l'utilisation d'une loi linéaire se montre plus fiable que celle d'une loi puissance. L'erreur associée à l'incertitude de calibration se traduit par une erreur systématique qui varie de 10 à 20 Ma pour des âges de 1 Ga, et de 15 à 25 pour des âges de 300 à 500 Ma. En additionnant les mesures sur des populations de zircons, cette erreur diminue rapidement, si les populations sont homogènes. Pour limiter cette erreur systématique, il est important d'avoir suffisamment de mesures de standard pour chaque échantillon. Avec les programmes de calcul que nous avons développé, nous pouvons maintenant suivre, en temps réel, la qualité de cette calibration.

Météorites : évolution du système solaire

Evolution de la lithosphère et du manteau

Paléomarqueurs et érosion

Datations

Stabilisation des polluants

Emeraudes